Comment gérer son stress avant un entretien d'embauche ?

Dernière mise à jour 21 juillet 2022.

Comment gérer son stress avant un entretien d'embauche ?

Être stressé·e avant un entretien d’embauche est tout à fait normal. Mais quand ce stress vous envahit jusqu’à l’angoisse, cela peut être un handicap. Alors, pour adopter la zen attitude lors de ce rendez-vous, voici 8 conseils pour apprendre à gérer votre stress.

1. Faites des exercices de respiration

Dès les premiers signes de stress, inspirez en gonflant le ventre et expirez lentement. Utilisée en cours de yoga, cette technique de respiration abdominale est efficace pour se détendre, même si elle peut vous paraître banale.

2. Préparez tout la veille

Afin de limiter votre stress le jour J, pensez à préparer vos affaires la veille : CV, book, bouteille d’eau, ​tenue vestimentaire, GPS programmé… Vous partirez plus serein·e en étant sûr·e de n’avoir rien oublié. Vérifiez également une nouvelle fois l’heure de rendez-vous, histoire de faire sonner votre réveil au bon moment !

3. Faites une simulation d’entretien

La plupart du temps, la présence du stress est due à un manque de préparation ou de confiance en soi.

En vous exerçant, vous saurez quel geste faire ou quel geste éviter.

Cela vous permet de mettre au point votre speech.

Répétez votre discours comme si vous étiez en face du recruteur et réajustez le vocabulaire au fur et à mesure.

Pour bien réussir l’exercice, entraînez-vous devant une vraie personne.

Comportez-vous exactement comme si vous étiez en plein entretien.

N’hésitez pas à reprendre encore et encore jusqu’à atteindre une maîtrise satisfaisante de votre discours.

Vous verrez que le stress laissera place à la confiance.

Entraînez-vous encore et encore.

4. Restez vous-même

N’essayez pas de jouer un personnage que vous n’êtes pas pour impressionner le recruteur. La meilleure chose à faire est de rester vous-même afin d’être jugé·e sur votre vraie personnalité.

Montrez ce que vous pouvez apporter à l’entreprise, faites-vous confiance sur vos capacités. Mentir sur votre personnalité pourrait jouer en votre défaveur.

5. Ne négligez pas votre gestuelle

Une fois votre attitude détendue, vous pouvez vous présenter à l’accueil, maximum 15 minutes avant l’heure de convocation à l’entretien. La grande différence entre un entretien physique et téléphonique, c’est votre GESTUELLE (comportement, votre attitude, souriant..).  Alors qu’elle ne transparaît par lors d’un entretien téléphonique, elle est largement mise en avant lors d’un entretien physique et joue un rôle capital. En effet, elle peut s’avérer être un grand atout ou au contraire, un large désavantage.

D’ailleurs, je peux vous dire que j’ai plusieurs fois eu des retours d’expérience sur des recrutements pour lesquels la personne la plus avenante a été choisie malgré un manque de compétences par rapport à d’autres candidats. Comment l’expliquer ? Loin d’être un phénomène isolé, cette situation est tout à fait compréhensible : les personnes qui vous recrutent recherchent avant tout une personnalité, quelqu’un avec qui ils se projettent de travailler.

6. Connaissez la source de votre stress

Vous pensez que votre stress provient de l’entretien d’embauche ? Vous avez tort ! Ce sont en réalité les pensées négatives qui provoquent votre anxiété : « Je ne suis pas assez compétent·e pour ce poste », « Je n’y arriverai jamais », « Je ne suis pas à la hauteur du profil recherché »....

Toutes ces phrases qui vous trottent dans la tête amplifieront votre stress. Pensez plutôt de manière positive, la seule chose à vous dire est « Je ferai du mieux que je pourrai ».

 Gardez à l’esprit que si vous avez été contacté·e pour passer un entretien, c’est que votre profil a plu au recruteur !

7. Restez concentré·e

Ne vous laissez pas envahir par vos peurs, qui pourraient vous déconcentrer lors de l’entretien. Focalisez-vous sur la situation, cela empêchera vos pensées négatives de vous perturber et ainsi vous penserez à quelque chose de plus apaisant. Lors de l’échange avec le recruteur, chacun a son temps de parole. Laissez votre interlocuteur s’exprimer et posez des questions si vous en avez. En étant stressés, certains candidats ont tendance à monopoliser la parole.

8. Changez votre vision de l’entretien

Les candidats stressés perçoivent l’entretien comme un moment difficile à passer, comme s'ils étaient convoqués devant le juge, alors que cet échange doit être vu comme bénéfique. En effet, même si vous n’êtes pas retenu·e pour le poste, l’entretien peut être un entraînement pour les prochains que vous passerez.

Tirez-en donc profit pour repérer les éventuelles erreurs à ne pas réitérer.

En toute situation, gardez toujours votre calme et votre sourire.

Bonne Chance !

 

Article précédent

Articles similaires