Entretien : comment parler d’un licenciement?

Dernière mise à jour 4 février 2014.

Entretien :  comment parler d’un licenciement?

Sur son CV, on aimerait que tout soit rose ! Malheureusement, il arrive souvent, qu’à côté des compétences que vous affichez fièrement, il y ait une expérience qui se soit finie en licenciement. Alors comment en parler ? Que doit-on dire au recruteur ?


Laissez le recruteur en parler !
A quoi cela servirait-il de lui en parler sans qu’il ait posé de questions ? Laissez plutôt le recruteur vous interroger sur les circonstances de votre départ. Avec un peu de chance, il ne vous posera pas de questions mais si jamais le sujet est abordé, il est inutile de lui mentir, car vous devez savoir que dans le monde des affaires, tout se sait. Il lui suffirait d’un simple coup de fil pour tout savoir sur le motif de votre départ.


Donnez une réponse évasive
Il n’y a aucun intérêt à rentrer dans le détail. Vous pouvez donner une réponse évasive sans narrer à la seconde ce qui s’est passé, notamment si c’est pour faute grave que vous avez été licencié. Le mieux serait de montrer que vous avez retenu la leçon.
Dans tous les cas, montrez que vous avez fait le deuil de cette expérience et que vous ne vous sentez plus ancrés dans sa culture. Montrez que vous vous concentrez sur les opportunités à venir.


Assumez un licenciement
Il est inutile de porter ce licenciement comme un fardeau. Au final, les recruteurs savent très bien qu’en période de crise, par exemple, ont tendance à remercier leurs employés. Le principal est de montrer que vous avez gagné en expérience et en maturité.

Article suivant

Article précédent

Articles similaires