Négocier son salaire à l'embauche

Dernière mise à jour 7 décembre 2012.

Négocier son salaire à l'embauche

Aborder la question du salaire lors de l'entretien d'embauche, c'est entrer dans une phase de négociation. Et comme dans toute négociation, c'est souvent un rapport de force. Les dangers viennent des extrêmes : se montrer présomptueux peut rapidement mettre fin aux discussions, se brader pour obtenir le poste sera un échec personnel, voire un échec tout court! Alors, comment sortir gagnant de ce bras de fer? Il existe quelques règles assez efficaces:

Présentez-vous de manière naturelle et sereine.

Tachez d'oublier vos angoisses. Les recruteurs sont passés maîtres dans l'art de déceler les faiblesses de leurs interlocuteurs. Montrez-vous impassible et décidé à défendre votre point de vue.

Préparez vos arguments

Ils doivent bien sûr être professionnels. L'augmentation de votre loyer ou les mensualités de votre crédit automobile auront peu de poids dans la balance et risquent de vous pénaliser. Par contre, connaître la valeur de son diplôme, les salaires en cours, la situation économique du secteur et de l'entreprise, etc...

Toutes ces informations vous permettront d'affiner la fourchette de salaire où vous vous situez. Ne vous inquiétez pas! Votre interlocuteur connaît aussi ces chiffres. Mais en lui montrant la justesse de l'évaluation de la valeur que vous pensez avoir, vous montrez aussi votre professionnalisme.

Montrez que vous êtes un investissement rentable

Démontrez que l'investissement que fera le recruteur sur vous sera rapidement rentable, d'un point de vue financier mais aussi humain. Vous devez convaincre l'entreprise que le retour sur investissement sera gratifiant.

Montrez-vous souple mais ferme

Cela doit être naturel et doit faire partie de votre caractère. Si vous vous montrez déterminé sur la question du salaire, votre interlocuteur pensera que vous le serez sur d'autres aspects dans votre fonction. Avoir des certitudes fondées et se montrer serein sont très positif.

Laissez votre interlocuteur parler en premier

Laissez votre interlocuteur parler en premier et exposer ses arguments. Cela vous donnera l'occasion non seulement d'avancer votre point de vue mais aussi de contre-attaquer si cela est nécessaire. Vous prendrez alors un ascendant.

Pensez au long terme

Certaines entreprises ont de véritables contraintes budgétaires. Si le poste est intéressant, ce serait dommage de tout faire capoter sur le seul aspect financier. Il faut alors mettre les à-côtés dans la balance: statut, primes, avantages en nature, etc...

De plus, s'il y a un décalage important entre vos prétentions et ce que l'entreprise peut donner, négociez une revalorisation régulière de votre salaire sur 2, 3 ou 5 ans. Cela peut permettre de rattraper le décalage et pérenniser votre poste.

Pour résumer, il ne faut pas subir la négociation, mais la mener. Il faut être ouvert mais ferme. Chacune des parties a des contraintes et vous serez amenés à travailler ensemble. L'entreprise a besoin d'un interlocuteur solide. Tachez de montrer que vous voulez faire de cette négociation, non pas une simple question d'argent, mais une relation gagnant-gagnant.

Lire également :

A quoi sert un CV ?

Lettre de motivation : à quoi sert-elle ?

Articles similaires

  • Pas d'articles similaires.